Mardi 17 mars – Message de votre curé

Frères et sœurs,

 

J’ai bien prié pour vous en célébrant la messe paroissiale en petit comité ce matin. Tout d’abord parce que la collecte de ce mardi demande à Dieu « que sa grâce nous assiste toujours » : elle est le secours dont aucune circonstance ne peut nous priver. Ensuite parce que la 1° préface du carême affirmait que Dieu « accorde chaque année aux chrétiens de se préparer aux fêtes pascales dans la joie d’un cœur purifié en se donnant davantage à la prière, en témoignant plus d’amour pour le prochain, et en étant fidèles aux sacrements qui nous ont fait renaître ». J’ai pensé que les circonstances uniques, et même dramatiques, de ce temps ne sauraient nous empêcher de nous préparer ainsi, même si elles nous obligent à en inventer les formes et les moyens. Enfin parce que la 1° lecture (Dn 3,25.34-43) recueille la prière d’Azarias au cœur de la fournaise. Dans l’épreuve, il crie vers Dieu « À cause de ton nom ne nous livre pas pour toujours et ne romps pas ton alliance… Nous n’avons plus de lieu où t’offrir nos prémices… mais nos cœurs brisés, nos esprits humiliés, reçois-les. ». Je voudrais répéter moi aussi que l’épreuve n’est pas pour toujours et que même si nous avons encore un lieu, car l’oratoire de Saint-Denys et l’église Sainte-Eugénie restent ouverts, où nous ne pouvons plus célébrer ensemble ce sacrifice du Christ, Dieu reçoit encore notre humble prière.

Je vous invite à partager ce jour la prière qui nous est proposée par la conférence des évêques de France. Qu’elle nous mette en communion, quelles que soient l’heure et le lieu de votre prière personnelle.

Dieu très bon, ce Carême 2020 est marqué dans le monde entier par l’épidémie du Covid-19. Au long de ces semaines, nous voulons suivre de plus près le Christ Jésus : il est venu ouvrir un chemin de vie aux pécheurs et donner une espérance aux malades.

Ouvre notre cœur à chacun à une attention délicate aux autres. Que l’Esprit-Saint nous inspire comment tirer profit de cette situation pour sortir de nos égoïsmes et accepter de nous comporter de manière responsable pour le monde entier.

Fortifie, soutiens, protège celles et ceux qui se donnent au service des personnes malades dans les hôpitaux ou en ville. Soutiens aussi les chercheurs.  Permets-leur de trouver sans tarder les voies de la guérison.

Envoie ton Esprit consolateur à ceux et celles qui sont dans le deuil. Qu’il accompagne les malades de sa force.  Accorde la plénitude de la vie à ceux qui meurent.

Dieu très bon, nous te confions les catéchumènes qui seront baptisés dans la vigile de Pâques. Qu’ils deviennent avec nous d’authentiques témoins de ton amour plus fort que la mort.

Je recommande aussi une prière à Sainte Geneviève, patronne de notre diocèse. Par exemple celle-ci :

Sainte Geneviève, écoute favorablement nos prières. En nous tournant vers toi, nous nous souvenons de tous les bienfaits que depuis seize siècles, tu n’as cessé d’obtenir de Dieu en faveur de ceux qui t’implorent. Aujourd’hui, de nouveau, nous en appelons à ta puissante intercession. Veille sur notre diocèse, et tous ses habitants. Conduis à Dieu tous ceux qui Le cherchent sans le savoir. Soutiens les hommes et les femmes qui ont la belle mission de gérer les affaires publiques. Transmets leur la Lumière pour éclairer leur conscience, qu’ils soient de dignes serviteurs du bien commun. Penche-toi sur les hommes et les femmes désabusés par la vie, les malades et les mourants, qu’ils trouvent sur leur chemin aide et secours. Donne-nous ton regard généreux pour nourrir les affamés, protéger les faibles et secourir les exilés. Toi, la femme énergique qui n’a pas eu peur de t’engager, soutiens les nombreux jeunes et étudiants qui cherchent à bâtir leur vie durablement. Fais grandir en nous l’Amour de l’Église dans laquelle tu as consacré ta vie et que tu ne cessas de servir. Fais rayonner dans notre diocèse la joie de l’Évangile. Sainte Geneviève, nous t’en supplions dans cette épreuve, Prie Dieu pour nous, par Jésus le Christ, dans l’Esprit : Amen !

 

Nous continuerons de vous informer, de rester en lien avec vous grâce à des moyens modernes tels que celui-ci, et bien sûr de tenir avec vous dans l’épreuve partagée par la charité, la foi, et l’espérance. En communion avec chacun de vous,

 

Père Pierre Bourdon

 

Curé de Marnes la Coquette et de Vaucresson

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.