Saint(e) du jour

Saint Didier de Vienne - Evêque de Vienne (✝ v. 607)

Évêque de Vienne à partir de 595, au temps où Brunehaut gouvernait l'Austrasie pour le compte de son petit-fils, roi nominal de 15 ans. Didier, soutenu par le pape saint Grégoire le Grand, s'élevait contre les mœurs et les scandales de la cour. Pour le faire taire, la reine convoqua un concile à Châlon-en-Bourgogne et y fit comparaître une certaine Justa qui se plaignit d'avoir été violée par saint Didier en présence d'un témoin, domestique de la cour royale. Les évêques de la province de Lyon déposèrent leur collègue, mais trois ans plus tard, la reine troublée par la mort des deux accusateurs, fit revenir Didier qui n'en continua pas moins à admonester la vieille criminelle qui n'arrêtait ni ses débauches ni ses tueries. Pour en finir, elle envoya des soldats qui allèrent tirer saint Didier de sa cathédrale et le tuèrent à coups de pierres. Six ans plus tard, Clotaire II fit attacher Brunehaut par un bras et une jambe derrière un cheval lancé au galop et c'est ainsi qu'à quatre-vingt ans périt la meurtrière de saint Didier. - La localité de Saint-Didier-sur-Chalaronne-01140 rappelle que ce fut là que saint Didier donna sa vie pour la vérité. - L'église de Voreppe (38340) est dédiée à saint Didier comme celles d'une dizaine de paroisses de l'Isère. Il porte la palme des martyrs. Deux anges tiennent le livre, la crosse et la mitre, symboles de sa charge d'évêque pasteur et enseignant. Illustration: peintures murales d'Alexandre Debelle, 'Corepha' = COmité de REcherche et de Promotion de l'Histoire et de l'Art à Voreppe.- "Originaire d’Autun, Didier devint évêque de Vienne vers 595. Il fut le correspondant de saint Grégoire le Grand. La reine Brunehaut ne lui pardonna pas ses remontrances: elle le fit d’abord déposer et exiler puis, quatre ans après, vers 607, assassiner dans le village, qui s’appelle maintenant Saint Didier-sur-Chalaronne (Ain)" (Saint Didier, Evêque de Vienne et martyr - diocèse de Valence )Sur le territoire de Lyon, en 606 ou 607, la passion de saint Didier, évêque de Vienne. Ayant reproché à la reine Brunehaut un mariage incestueux et d’autres dépravations, il fut d’abord envoyé par elle en exil, puis, sur son ordre, arrêté dans sa cathédrale, et enfin lapidé par les soldats et achevé à coups de bâton, recevant ainsi la couronne du martyre.

Un Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *