Edito n°2 sur la messe

Pendant la messe : comment je vis la messe ?

Témoignages

« Je me vis à la messe comme une personne invitée avec d’autres par celui en qui je crois : le Sei-
gneur. Je m’y sens accueillie d’ailleurs par le prêtre : au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit
dès le début.
Mon attente première porte sur la parole de Dieu à travers les textes qui vont être lus. Dieu me
parle à travers ces textes…je le sais, je le sens et c’est pourquoi l’homélie est un temps fort quand
elle éclaire ce que le Seigneur veut me dire – nous dire- car c’est avec cette parole
que nous repartirons ensemble, et je dois dire que je suis triste quand tel n’est pas le cas. Ensuite,
je suis invitée à partager le repas, à faire mémoire des paroles de Jésus qui m’invitent à travers
elles à continuer la route avec lui, à reprendre “le chemin” nourrie par sa force. Ma réponse
“Amen” n’est pas neutre, elle est mon “oui” au Seigneur, et je la vis comme telle lorsque je tends les
mains pour l’accueillir (tu m’appelles, je te réponds avec toute ma liberté). Après j’ai besoin d’un
temps de silence pour reprendre ce qui vient de se passer, pour me laisser habiter.
Le temps de la messe est aussi un temps où j’amène mes ami(e)s via la prière…C’est le temps
(pas le seul) où se concrétisent les paroles dites dans le quotidien “je prierai pour vous”.
Le dernier temps est parfois plus difficile, j’aimerai qu’il soit union avec les frères et sœurs,
puisque nous sommes envoyés (bénis d’ailleurs) ensemble vers notre vie de tous les jours. J’aimerai
que nous repartions souriants, vivants, heureux, témoins…mais ce n’est pas toujours le cas, et j’en
ai ma part. » C.R.

« Ce que je préfère à la messe c’est la consécration et la communion. Avant quand j’étais plus petit
je ne voulais jamais aller à la messe. Depuis que je peux communier, j’aime aller à la messe. Je
suis joyeux de recevoir l’hostie, parce que Jésus est vraiment dans mon cœur. Il est tout le temps
dans mon cœur, mais quand je communie c’est spécial. A la fin de la messe je suis joyeux que Jésus
soit avec moi. » A.C.

Enseignement : La Participation Active

Le concile Vatican 2 nous enseigne que les fidèles sont invités à une participation ac-
tive : « La mère Église désire beaucoup que tous les fidèles soient amenés à cette partici-
pation pleine, consciente et active, aux célébrations liturgiques qui est demandée par la
nature de la liturgie elle-même et qui est, en vertu de son baptême, un droit et un devoir
pour le peuple chrétien » (Constitution sur la liturgie, n°14). Cette demande du Concile,
bien reçue dans les communautés chrétiennes, suppose que chacun comprenne ce dont
il s’agit lorsqu’on évoque la participation active des fidèles.
On ne peut saisir le sens de l’expression sans avoir conscience que la liturgie est la véritable
prière de toute l’Église, de tous les baptisés. De ce fait, tous les aspects de la liturgie (attitudes cor-
porelles, écoute, gestes, offrande des dons, quête, réponses au célébrant, certaines prières et accla-
mations, chants, silence et communion sacramentelle) sont donc concernés. Mais, si elle est active
par certains de ses aspects, la participation doit aussi être intelligente et intérieure.
Enfin, participer n’est pas faire quelque chose tout le temps. Il serait contraire à l’esprit même
de la liturgie de réduire ou de supprimer le silence, comme si on en avait peur. Les moments de
silence sont des respirations intérieures qui donnent au Christ de faire entendre sa voix en chacun
pour que chacun soit conduit à la rencontre de Dieu. Voilà le sens et le cœur de la participation ac-
tive qui anime nos attitudes, nos gestes, notre écoute, notre chant, notre prière. Elle nous fait vivre
ce chemin pascal où, nous dépouillant du vieil homme et convertissant nos cœurs, nous revêtons le
Christ dont nous devenons le Corps, un Corps de louange et d’action de grâce au Père « pour sa
gloire et le salut du monde ».

Pistes concrètes

  • Prier à la messe ? : Pour vivre la messe, nous pourrions dire beaucoup de choses, reprendre
    chaque partie, est-ce que nous les vivons, est-ce que nous prions à la messe, par exemple pen-
    dant le kyrie est-ce que nous demandons pardon, pendant le Gloria est-ce nous rendons gloire à
    Dieu, dans l’écoute de la Parole de Dieu…Dans le Silence après l’homélie, est-ce nous essayons
    de garder quelque chose, quand nous communions comment nous accueillons le corps du Christ,
    après la communion…
  • Offertoire : Il y a un moment très important à la messe qui passe souvent inaperçu c’est l’offer-
    toire ou présentation des dons : Dieu veut avoir besoin de nous pour nous donner son corps et
    son sang. De la même manière qu’il ne dédaigne pas les 5 pains et les 2 poissons, pour nous don-
    ner son corps et son sang il y a besoin du travail de l’homme, pour avoir du pain et du vin, le tra-
    vail de l’homme est nécessaire. C’est toutes nos activités, nos joies, nos peines que nous sommes
    invités à présenter à l’autel, alors comment nous offrons nos joies, nos peines…?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.